Julien TIBERI​

OEil sorcier (ballade), 2019
Lithographie sur papier vélin

155.8 x 110.5 cm

60 exemplaires

« Œil sorcier (ballade) donne à voir une notation, une partition qui, en s’écartant des mots et des sons pour jouer d’une poétique graphique, traduit un état hypnotique, une vibration. Le jeu des balais du batteur quitte la surface de la caisse claire pour parcourir en deux mouvements circulaires centrifuges l’espace de la feuille et l’espace cosmogonique. Une expérience en forme de feedback est proposée entre notation, image, geste et son, entre dessinateur, musicien, danseur et interprète, entre espace, durée et instant. Le dessin agit ici comme un filtre permettant d’interpréter musicalement la rumeur du monde, d’y projeter une musique transfigurant les bruits du quotidien. Tout un chacun pourra se saisir de celui-ci pour le performer et donner sa propre interprétation gestuelle et musicale. […] Tourner, en même temps, dans le sens des aiguilles d’une montre et à rebours semble être le ballet ensorcelé du retour au point même où tout cela avait commencé. Les mains vibrantes de l’horloge... »

La lithographie de grand format réalisée par Julien Tiberi s’inscrit dans l’histoire des partitions à lire pour soi, en dehors de toute exécution musicale proprement dite, que l’on pense à Mo-No: Music to Read de Dieter Schnebel (1969) ou à Imaginary Music de Tom Johnson (1974). Elle fait également référence aux « Dance Diagrams » d’Andy Warhol (1962), motifs ready-made agrandis par l’artiste pop.

Julien Tiberi est dessinateur, peintre, sculpteur et musicien. Ses œuvres surgissent d’un univers complexe de références artistiques, littéraires et visuelles.

 

Œuvre réalisée en collaboration avec Stéphane Guilbaud (Paris).

©Albert De Boer

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now