Lundi 17 Février : L'oeuvre de A&F Lamarche-Ovize à la Maison des Habitants de Beaudésert à Mérignac

« Une œuvre pas si facile pour les jeunes enfants mais qui leur a permis de voir que chacun y voyait des choses différentes. »

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize mettent en relation différents registres dans leur tapisserie tissée numériquement en laine et en polyester. Cette œuvre, liant art et artisanat, est accrochée sur le mur de la bibliothèque de la Maison des Habitants de Mérignac Beaudésert. Elle héberge également Le Centre Social Beaudésert, partenaire des arts mur depuis 2017. Des ateliers, des interventions d’artistes et des expositions y sont organisés chaque année, en lien avec le dispositif Les arts hors mur, actions Jeunesse et Politique de la Ville de l’artothèque.

 
 

Mardi 11 Février : L'oeuvre de Aurélie Pagès et Antoine Dorotte à la Maison de Santé d'Eymoutiers

« Un des patients de notre psy était dérangé par la présence d’une œuvre lors de sa consultation… C’est intéressant de voir que ces œuvres suscitent des réactions. »

Récent abonné du relais FRAC-Artothèque au Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, la Maison de Santé d'Eymoutiers cherche à créer une complicité avec les patients en accueillant des œuvres de nos collections.

 

Accroché dans la salle d’attente de la Maison de Santé d’Eymoutiers, A DOUBTFUL DAY – état plasma, joue avec le temps qui passe. Il y a là, l’envie de capter soudainement le regard errant des patients inquiets.

 

Jeudi 6 Février : L'oeuvre de Hugo Capron à la Banque Privée Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charente

« Quand on la voit pour la première fois, elle paraît simpliste, mais avec le temps, l'encadrement, le lieu et la matière, elle permet de voir la pièce différemment. »

La sérigraphie monochrome et métallique d’Hugo Capron est « une image vivante », « un miroir flou » dont la luminosité et la teinte varient selon son environnement. Cette œuvre incarne une multitude événements éphémères qui se rapportent au temps qui passe. Elle est accrochée dans les locaux de la Banque Privée Caisse d’Epargne à Bordeaux, et vient compléter une sélection d’œuvres aux nuances de noirs, de blancs, et de gris, issues de la collection des arts au mur. Le dispositif EntrevO’mur permet aux entreprises adhérentes de l’artothèque d’emprunter des œuvres tous les 4 mois, accompagnées d’un temps de médiation à destination des équipes et des clients.

 

Lundi 3 Février : L'oeuvre de Lucy Watts au Collège Félix Arnaudin de Labouheyre

« C’est super beau mais ça évoque la détresse humaine »

Lucy Watts s’inspire dans son travail des signes du réel. Avec son œuvre « Submergé », elle nous parle de la publicité, en empruntant et en détournant son langage et son esthétique. Ce scaphandrier flottant devant un mur d’écrans cathodiques peut être interprété de plusieurs manières par les élèves du Collège Félix Arnaudin, où il est installé dans le CDI. Adhérent des arts au mur depuis 2015, le Collège Félix Arnaudin emprunte des œuvres entre chaque période de vacances dans le but de placer les élèves en situation de spectateurs, médiateurs culturels, journalistes, ou même commissaires d’exposition. Cette année encore, les arts au mur artothèque organise des projets avec les 16 collèges adhérents de la région, permettant aux élèves de découvrir les différents métiers artistiques en même temps que la création contemporaine.

 

Mercredi 29 Janvier : L'oeuvre de A&F Lamarche-Ovize à la Médiathèque de Royère-de-Vassivière

« J’aime que ce soit une tapisserie, ça renvoie à un savoir-faire manuel. Ce n’est pas dans un livre, c’est en face, réel, on y est confronté, les visiteurs peuvent en parler, la regarder… »

L'oeuvre de A&F Lamarche-Ovize est exposée à la Médiathèque de Royère-de-Vassivière. La médiathèque de Royère-de-Vassivière expose depuis de nombreuses années des œuvres des collections du FRAC-Artothèque, dans le cadre d’événements singuliers comme « L’art en lieux » - une expérience de commissariat participatif avec les habitants de Royère de Vassivière - ou bien « Art et bibliothèque ».

 

Vendredi 24 Janvier: L'oeuvre de Chourouk Hriech au Lycée Agricole Henri Queuille de Neuvic

Nous avons confié deux œuvres de la commande publique à Peuple et culture, relais du FRAC-Artothèque en Corrèze, dont l’action éducative et culturelle accompagne tout un réseau d’abonnés en milieu rural.

 

L’œuvre de Chourouk Hriech est installée au CDI du lycée Henri Queuille. Un groupe d’une dizaine d’élèves de première et terminale BAC Pro (Gestion des milieux naturels et de la Faune) et techno (Science et technologie de l’agronomie et du vivant) accompagnés par leur enseignante en Arts Plastiques sont invités à s’exprimer sur cette œuvre.

 

Jeudi 16 Janvier : L'oeuvre de Carlos Kusnir dans le Lycée Edmond Perrier de Tulle

Nous avons confié deux œuvres de la commande publique à Peuple et culture, relais du FRAC-Artothèque en Corrèze, dont l’action éducative et culturelle accompagne tout un réseau d’abonnés en milieu rural.

L’œuvre de Carlos Kusnir est exposée au CDI du lycée Edmond Perrier. Des élèves de seconde la décryptent à partir de quelques mots notés avant la séance. Le texte explicatif accompagnant l’œuvre leur a été présenté ultérieurement pour laisser un peu de surprise et confronter leurs regards à la volonté de l'artiste

Certains d'entre eux ont bien voulu être enregistrés lors de cet échange.

 

Mardi 14 Janvier : L'oeuvre de Hugo Capron dans le cabinet de Madame Rogozinski à Limoges

 

L'oeuvre d'Hugo Capron est installée dans le cabinet de Madame Rogozinski, psychanalyste à Limoges. Amateure d'art contemporain, Ghislaine Rogozinski est abonnée au FRAC-Artothèque à titre professionnel mais également à titre personnel.

 

L'oeuvre de Hugo Capron trône tel un miroir au dessus d'une cheminée en marbre noir.
 

 

Vendredi 10 Janvier : L'oeuvre de Carlos Kusnir chez Juliette et André Dumartin à Ogenne Camptort

« Ce qui m’a plu dans cette œuvre c'est évidemment, en signe de clin d’œil, cette injonction somme toute provocatrice (mais qui nous aide à tenir debout) : « Somos Contentos » pour mieux révéler ce qui ne va pas. »

Juliette et André Dumartin sont adhérents aux arts au mur artothèque depuis 2011, ils empruntent des œuvres pour leur maison située à Ogenne Camptort, commune des Pyrénées-Atlantiques (64). Cette fois-ci, c’est l’œuvre de Carlos Kusnir qui surplombe le salon avec son « Todos Contentos » faisant référence au récit de Malcolm Lowry, Au-dessous du volcan (1947). Entre phrase optimiste et récit dramatique, couleur vives et rat qui traverse l’image, Carlos Kusnir joue avec les contrastes et les rapprochements.

 

Mercredi 8 Janvier : L'oeuvre de Julien Tiberi à l'Université de Bordeaux

«  On peut rester devant à regarder les flèches tourner, les formes de balais s'activer ...  »

La partition hypnotique de Julien Tibéri agit comme un filtre permettant d’interpréter les bruits du quotidien. Chacun peut s’en saisir pour donner sa propre interprétation gestuelle et musicale. Accrochée dans une des bibliothèques de l’Université de Bordeaux, celle de Sciences à Talence, elle capte l’ambiance studieuse des révisions de décembre. L’Artothèque propose de nombreuses actions aux établissements de l’enseignement supérieur : visites d’expositions, conférences, rencontres avec des artistes, projets spécifiques avec les étudiants, expositions, emprunts d’œuvres et médiation … L’Université de Bordeaux renouvelle cette année son partenariat avec les arts au mur en invitant 14 œuvres de sa collection dans ses différentes bibliothèques. Un temps fort est organisé par exposition, avec une séance de médiation adaptée à chaque bibliothèque.

 

Lundi 6 Janvier : L'oeuvre de Benjamin Hochart au centre social associatif Vital de Limoges

« On ne peut pas tout voir du premier coup,

plus on regarde plus on voit de choses ... »

L'œuvre est accrochée au centre social associatif Vital qui vient en aide aux habitants du quartier du Vigenal, à Limoges, depuis plus de trente ans. L'association de quartier est abonnée au FRAC-Artothèque depuis plus de quatre ans, et accueille régulièrement des œuvres d'art qui sont sélectionnées dans nos réserves par des bénéficiaires de tout âge : parfois des enfants, parfois des adultes, qu'ils soient résidents de longue date ou primo-arrivants. Ces accrochages sont l'occasion de nombreux échanges face aux œuvres, d'ateliers de pratique artistique ou d'expression orale ou écrite. Elle contribuent à la vie de quartier.

 

Vendredi 20 Décembre : L'oeuvre de Benjamin Hochart au Lycée Max Linder de Libourne

« Les professeurs d’arts-plastiques nous ont conseillé de venir voir les œuvres exposées car elles sont en rapport avec nos travaux du premier trimestre, qui traitent de la représentation du corps. Ça nous permet de voir ici des œuvres de différents artistes qui sont en lien avec notre programme ... »

L’œuvre de Benjamin Hochart cherche à déjouer les lectures trop rapides en proposant un portrait fragmenté, représentant la multiplicité du monde et ses luttes. Elle est exposée dans le Lycée Max Linder à Libourne, adhérent des arts au mur artothèque depuis 2006. Emprunts d’œuvres et de leur documentation, temps de médiation, visites d’expositions et résidences d’artistes sont proposées chaque année aux élèves des 16 lycées adhérents sur la Métropole et en région Nouvelle-Aquitaine.

 

Mercredi 18 Décembre : L'oeuvre de Julien Tiberi au CFA Bâtiment à Limoges

«  C’est un peu comme si le musée venait chez nous ...  »


Le CFA Bâtiment à Limoges fait parti des abonnés historiques du FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine. Il accueille des sélections d’œuvres de l’artothèque chaque année. Des workshops avec des artistes, comme Laurent Terras et Vincent Carlier y ont été menés. L’oeuvre de Julien Tiberi « Oeil sorcier (ballade) » est installée dans une salle de cours où des apprentis en première année ainsi que leur enseignant nous font partager leurs réactions.

 

Lundi 16 Décembre : L'oeuvre de Lucie Watts dans l’Espace multi accueil « Les petits filous »

« Alors que nous commencions à installer l’oeuvre, un silence religieux prenait rapidement le pas sur le brouhaha. Plus un mot. Plus un cri. Plus un son. Le silence avait envahi l’espace et les enfants semblaient médusés, peut-être autant par notre présence que celle de ce scaphandrier ... »

Le Multi accueil communautaire "Les petits filous", Saint Laurent sur Gorre (87), accueillent des œuvres des collections du FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine depuis 2012.

 

Jeudi 12 Décembre : L'oeuvre de Pierre Joseph au CHU de Bordeaux

« C’est un petit bonheur du matin quand j’arrive dans le service. »

Dans l’œuvre de Pierre Joseph, la notion de quotidien se retrouve non dans le sujet - la fleur - mais dans notre relation à l’objet de décoration, le bouquet. Ce bouquet grand format est accroché dans un des services du CHU de Bordeaux, partenaire des arts au mur artothèque depuis 2014 et dans lequel sont exposés tous les quatre mois plus de 60 œuvres de sa collection dans le cadre du projet Culture & Santé. Des dispositifs de médiation et des temps forts sont mis en place pour faire découvrir au personnel et aux patients la création contemporaine, dans une atmosphère de rencontre et de partage.

 

Lundi 2 Décembre : L'oeuvre de Julien Carreyn à la Médiathèque de Tresses

«  Quand les lumières se reflètent dedans, elle attire mon regard, me déconcentre. Elle me fait presque de l’œil. J’attends impatiemment les commentaires des gens… »

L’œuvre de Julien Carreyn est composée de deux blocs de plexiglas sérigraphiés envisagés comme des sculptures de voyage. Serre-livres improvisés, ils trouvent aisément leur place à la Médiathèque de Tresses, près du bureau de l’accueil. La Médiathèque, adhérente des arts au mur artothèque depuis 2011, emprunte une nouvelle exposition tous les deux mois, qu’elle fait découvrir à ses visiteurs.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now